Nous, les Citoyens normands de l’énergie, nous sommes producteurs d’électricité tout en préservant le climat.
En professionnels, nous suivons l’évolution de notre marché. Et, comme vous, nous n’y voyons pas que des bonnes nouvelles. Non pas parce que la consommation s’effondre mais bien parce que c’est le climat qui s’effondre. Que la consommation bondisse, pour nous producteurs, qu’on le veuille ou non, c’est mauvais, parce que nous ne sommes pas là pour nous enrichir. Et que la production d’énergie fossile et d’énergie nucléaire augmente pour satisfaire la demande, alors là, c’est franchement désastreux.
Vu dans la presse professionnelle, le magasine L’Usine nouvelle, un article sur ce sujet. Je cite :
“Que de mauvaises nouvelles pour le climat. Après l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui alerte sur le recul des progrès en matière d’efficacité énergétique dans le monde, au plus bas depuis dix ans, Capgemini tire la sonnette d’alarme dans son nouveau baromètre mondial de l’énergie 2019. “Dans le contexte d’une croissance toujours forte de la consommation énergétique mondiale, les objectifs climatiques fixés pour 2050 semblent difficilement atteignables”, peut-on lire dans le 21e World Energy Markets Observatory (WEMO) du cabinet de conseil.”
Ce n’est pas nous qui le disons mais l’Agence internationale de l’énergie, Cap Gemini et l’Usine nouvelle. Des professionnels que beaucoup de monde considèrent faire autorité dans ce domaine. Face à ce constat, baisseriez-vous les bras ? Nous, les Citoyens Normands de l’énergie, nous avons décidé de relever nos manches. Nous produisons en coopérative avec notre épargne personnelle de l’électricité issue de sources renouvelables. C’est cela notre réponse à ces mauvaises nouvelles pour le climat. Nous en sommes heureux et fiers de relever nos manches.
Qui nous aime nous suive !
Cinergiquement